Anne-Sophie Bernadi, journaliste multisport et voix du biathlon sur la chaîne l’Équipe

Depuis quelques années, le biathlon prend une place croissante dans les médias sportifs français. Initialement retransmis sur Eurosport, sa diffusion s’est étendue en clair sur La chaîne l’Équipe en 2015 (avec une première couverture de l’étape du Grand Bornand en 2013). Il est depuis devenu quasi-incontournable dans bon nombre de foyers attirés par les sports d’hiver ou tout simplement curieux de découvrir de nouveaux programmes sportifs.

Pour assurer sa diffusion, la chaîne a ainsi composé une équipe mobilisée chaque semaine de compétition au sein de laquelle la journaliste Anne-Sophie Bernadi évolue depuis les débuts de cette belle aventure.

Native de Collioure, commune proche de Perpignan, Anne-Sophie Bernadi se destinait pourtant au métier de professeure. Son Bac L en poche, elle se décide donc logiquement à suivre des études de lettres à l’université de Perpignan : « J’envisageais d’être prof, mais je me suis heurtée à un cursus qui manquait, selon moi, d’ouverture sur le monde et la société actuelle. J’ai voulu sortir de ma zone de confort en choisissant le journalisme ».

Après sa licence, elle se prépare pendant un an aux concours des écoles de journalisme et est admise à l’école de journalisme de Toulouse. La presse écrite locale est à cette époque son premier choix : « Je voulais parler aux gens et leur raconter des histoires. Les problématiques sociétales et la politique m’attiraient aussi beaucoup ».

Les sirènes du sport ne tarderont pourtant pas à faire entendre leur douce mélodie. En Juin 2013, alors stagiaire à la rédaction de Ouest-France à La Roche-sur-Yon, elle couvre la Coupe du monde de rugby des moins de 20 ans. Déjà sensible au monde sportif grâce à son père et son frère, elle a un véritable déclic : « Je me suis dit ‘ce sont ces histoires-là, celles des sportifs, que j’ai envie de raconter !' ».

Malgré les difficultés du milieu, où « il y a beaucoup de candidats pour peu d’élus », la jeune journaliste parvient à intégrer les rédactions de Rugbyrama, RMC Sport et l’Équipe 21 (ancien nom de La chaîne l’Équipe) dans le cadre de stages pour ses études. Après un petit crochet chez I-Télé, la journaliste entre chez Bein Sports, où elle restera un an avant de retourner à l’Équipe en 2015.

« Il faut de la persévérance ! Il faut cravacher, se rendre disponible, montrer qu’on a envie et être prêt à faire quelques sacrifices aussi mais croyez-moi ils valent le coup ! ».

La chaîne lui permet d’intégrer l’équipe consacrée au biathlon, arrivant cette même année sur son antenne, tout en travaillant sur d’autres sujets : « La chaîne L’Équipe m’offre l’opportunité de faire beaucoup de choses différentes, et c’est justement ça que j’adore dans mon métier ». Les jours se suivent, mais ne se ressemblent donc pas, et exigent une bonne dose d’adaptabilité des compétences, en fonction des missions et des sports à couvrir :

« Si je commente le biathlon, j’arrive le matin, je prépare ma course du jour, je la commente, on débriefe avec toutes les équipes et je commence déjà à me pencher sur celle du lendemain. Si je suis JRI (Journaliste Reporter d’Images) sur un match de foot, j’arrive en début d’après-midi, je prépare mon matériel, suis briefée par mon chef, échange avec mon rédacteur et nous partons sur le match. Nous allons en zone mixte à la fin, puis c’est le retour à la rédaction pour numériser les images très tard dans la soirée… À chaque fois, ce sont des journées très remplies mais surtout en équipe – on ne travaille jamais tout seul et c’est ce que je préfère ».

C’est l’importance de ce même travail d’équipe que souligne Anne-Sophie Bernadi lorsqu’elle décrit ses déplacements pour le biathlon avec ses coéquipiers Alexis Boeuf (ancien biathlète, désormais consultant pour l’Équipe et chef d’entreprise), Tangi Kerhoas et Pierre Esquer (tous deux journalistes). La couverture de journées entières consacrées au biathlon implique de nombreux éléments (parfois imprévisibles) à considérer : multiplicité des formats de course, adaptabilité nécessaire en fonction des conditions météo…

Autant de paramètres qui nécessitent une organisation solide, reposant sur une équipe bien rodée : « Alexis, Tangi/Pierre et un.e chargé.e de production logeons tous dans le même hôtel. Nos journées sont bien organisées. On se retrouve le matin pour prendre la direction du stade, souvent à H-2 ou H-3 de la prise d’antenne. Une fois la course passée, on débriefe une première fois ensemble, puis avec le reste de la rédaction à Paris et on rentre à l’hôtel pour préparer nos missions du lendemain. Tangi et Pierre font du montage, Alexis travaille souvent sur mille projets à la fois (il ne s’arrête jamais !). Quant à moi, je travaille déjà sur la course du lendemain. Quand je suis sur place j’essaie d’assister aux entraînements le matin des courses lorsque cela est possible, j’ai donc moins de temps pour préparer mes fiches le jour-même ».

Chaque semaine, à partir du jeudi/vendredi et ce jusqu’au dimanche, l’équipe se rend sur chaque étape de la coupe du monde de Biathlon (la prochaine saison 2020/2021 doit démarrer le 27 Novembre à Kontiolahti, en Finlande) pour faire vivre les différentes courses qui la composent : individuelles, sprints, poursuites (dont l’ordre et le timing de départ sont déterminées par les sprints) et mass-starts (courses où tous les athlètes partent en même temps). A noter que l’étape française au Grand Bornand (Annecy), est prévue entre le 17 et le 20 décembre 2020.

biathlon
Départ d’une Mass-Start (Hochfilzen, Autriche, Février 2017)
biathlon
Départ d’une Poursuite (Oberhof, Allemagne, 2018)
Comme l’ensemble des chaînes de sport, La chaîne l’Équipe est tributaire des droits sportifs acquis ou perdus pour la diffusion et l’adaptation de ses programmes (événements sportifs, émissions spécialisées, etc). Depuis environ 4 ans, la chaîne a adopté une stratégie de diversification des programmes en misant justement sur l’événementiel et la pluralité des sports couverts : « J’ai pu commenter du curling ou de l’escalade, c’est très enrichissant ! »

Parmi tous les expériences vécues par la journaliste, deux se démarquent du lot – et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, tant ces moments marquent la vie de tout passionné de sport : « J’ai vécu tant de choses incroyables, c’est très difficile de choisir pour moi. Je vais essayer de retenir deux expériences : la première serait la saison de biathlon que nous venons de vivre. Elle a dépassé toutes mes espérances ! 51 podiums français, des Mondiaux extraordinaires, la retraite de Martin Fourcade… je suis passée par toutes les émotions. Et je pense évidemment aussi à la Coupe du monde 2018 que j’ai eu la chance de vivre en Russie. C’était hors du temps ! J’en garde un souvenir collectif avec mes collègues Pierre Nigay, Tangi Kerhoas et Guillaume Dufy mais aussi avec l’ensemble de la caravane de journalistes qui suivaient les Bleus. On s’est créé des souvenirs impérissables ! ».

On ne résiste pas à l’envie de regarder un petit florilège de la superbe saison 2019-2020 de biathlon :

La suite, Anne-Sophie Bernadi la verrait bien olympique, sans aucune limite de projets, mais aussi et surtout toujours à l’Équipe : « Je suis entrée dans le milieu il y a 5 ans et tout s’est enchaîné extrêmement vite depuis mon stage de fin d’étude au service rugby de beIN Sports en 2015. J’ai surtout envie de continuer à grandir sur La chaîne L’Équipe, j’y fréquente des gens qui ont beaucoup à m’apprendre. Je pense notamment à mon chef sur le biathlon, Maël Seror, j’ai envie de poursuivre le travail que nous avons commencé ensemble ».

Après tout, on ne change pas une Équipe qui gagne !


Retrouvez Anne-Sophie Bernadi sur Twitter et Instagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s